La culture de la marque : le storytelling


Slogan Jouir dune belle vie

 

MissionOù que vous soyez, nos plats sont toujours merveilleusement délicieux.

 

VisionÊtre connu dans le monde entier grâce à nos mets délectables et à l’expérience culinaire extraordinaire dans nos restaurants. Apporter du bonheur à nos clients sans compromettre la qualité de nos produits et services et œuvrer pour le plus grand bien de nos employés, de la société et de l’environnement.

 

Valeurs: optimisme, respect et partage

 

Context

 

Comment le poulet frit coréen est-il devenu populaire dans le monde entier ?

 

Dans les années 1950, lorsque les soldats américains étaient stationnés en République de Corée en raison de la guerre de Corée, ils navaient pas de dinde pour fêter Thanksgiving, ils mangeaient donc du poulet ordinaire local à la place.

 

Dans les années 1960, le premier restaurant de poulet rôti est apparu dans le quartier de Myeong-dong de Séoul et est devenu très populaire. Néanmoins, le bilan économique coréen était mauvais et le poulet rôti était encore un mets rare. Les gens ne pouvaient y aller pour en goûter qu’au jour de paie.

 

Peu après, dans les années 1970, la consommation de poulet frit ne cesse de croître. D’une part, c’est grâce à la baisse de prix et à un accès plus facile de lhuile alimentaire. D’autre part, léconomie coréenne saméliorait et les gens devenaient capables de soffrir du poulet.

 

      En 1977, des chaînes de restaurants de poulet frit sont déjà apparus en République de Corée, et très vite, de plus en plus de restaurants commençaient à vendre du poulet frit. Au milieu des années 1980, le Chimaek (poulet frit +bière) est devenu populaire, tandis que le poulet frit coréen à la sauce sucrée et épicée est devenu le plat le plus recherché.

 

Dans les années 1990 et au 21e siècle, dautres saveurs ont été développées : poulet frit à la sauce soja, poulet frit aux oignons verts ...Aujourdhui, le poulet frit coréen fait fureur dans le monde entier et le Chimaek (poulet + Maekju/bière) est devenu un mets très prisé à consommer en famille ou entre amis lors des réunions !

 

 

 

 

 Histoire de la marque V3


Au début de lannée 2002, M. Yong Ann est venu vivre et travailler à Paris. La vie au rythme romantique et tranquille la fait tomber amoureux de la ville et il a décidé dy créer sa propre entreprise.


 

En découvrant la cuisine orientale avec un ami, par hasard, M. Yong Ann sest rendu compte que les saveurs uniques et exotiques de la cuisine coréenne pourraient apporter une nouvelle expérience culinaire aux parisiens. Après avoir consulté plus dune douzaine damis parisiens et reçu une approbation totale, M. Yong Ann a commencé à mener des recherches et enquêtes approfondies sur le marché en matière de la cuisine coréenne.

 

      Ainsi, un petit rêve de créer un restaurant s’est épanoui

 

      Depuis 2009, M. Yong Ann se consacre entièrement à la recherche sur la cuisine coréenne. Il a ouvert son propre restaurant coréen à Paris et s’est forgé progressivement une bonne réputation dans les environs. De tous les plats délicieux coréens, M. Yong Ann adore particulièrement les poulets frits coréens. Après une dure journée de travail, il déguste son propre poulet frit avec un verre de bière, qui laccompagne chaque nuit de sa vie à Paris pendant plus de dix ans. Cela lui a fait sentir profondément la beauté et le bonheur de la vie.

 

Plus tard, cet amour pour le poulet frit la lentement décidé à abandonner dautres plats pour se concentrer sur la fabrication dun véritable poulet frit coréen. Pour ce faire, en six mois, il sest rendu en avion de Paris à plus de 20 villes de Corée pour comparer les différentes marques de poulet frit coréen afin de trouver la meilleure et la plus adaptée à un large éventail de goûts.

 

         Le ciel aide ceux qui s’aident. Il a finalement trouvé un restaurant de poulet frit qui existait depuis plus de 32 ans dans une vieille rue au centre de Séoul ! Il a rencontré le propriétaire pour lui consulter sur les recettes et lui solliciter une coopération commerciale, mais toutes ces demandes sont rejetées. M. Yong Ann s’est ensuite rendu chez BBQ Fried Chicken, la plus grande chaîne de poulets frits en République de Corée, dans l’espoir d’introduire le poulet frit coréen de bonne qualité en Europe, mais cette fois encore, il s’est cassé le nez à la porte de ce restaurant ! 

 

Afin de bien connaître le goût du poulet frit et gagner la confiance du patron, M. Yong Ann allait dans ce restaurant à 20 heures tous les soirs (car le restaurant fermait à 20 heures) et commandait un poulet frit pour deux personnes et deux verres de bière. Il invitait le patron à manger ensemble et à discuter du poulet frit. Malheureusement, même sil était si sincère, il na pu passionner le patron. Le patron ne voulait ni franchiser son restaurant ni transférer des techniques ! Même si M. Yong Ann a proposé dacheter des techniques à un prix cinq fois supérieur au prix du marché, le patron a tout de même refusé ! Le rêve douvrir un restaurant de poulet frit coréen de M. Yong Ann est brisé...

 

 

Et puis pendant un certain temps, il na jamais mentionné son rêve à personne. Cependant, comment léchec peut-il empêcher M. Yong Ann de poursuivre son rêve ?

 

       En 2016, M. Yong Ann est reparti en République de Corée pour recruter les meilleurs chefs de
poulet frit et a mis en place sa propre équipe pour développer son propre poulet frit. Ils étaient stationnés à Séoul pendant huit mois et ne cessent danalyser et de déguster le poulet rôti pour perfectionner des techniques de fabrication de poulet rôti.

 

« Quelle huile est la plus parfumée et la plus saine ? Quel type deau et de nouilles choisir pour rendre la peau du poulet frit plus croustillante ? Quel assaisonnement peut mieux faire ressortir le goût délicieux du poulet frit ? …»

 

        Ces questions les poursuivaient tous les jours. Ils sont déterminés à améliorer complètement « le poulet frit du patron » en matière de la saveur, du goût, des ingrédients et de la santé, M. Yong Ann sest ainsi endetté de millions deuros pendant cette période. Avec des techniques perfectionnées de fabrication de poulet frit, M. Yong Ann a ouvert quatre restaurants coréens lun après lautre depuis 2017. Pendant les trois prochaines années, ses affaires de poulet rôti ont été en plein essor, ses quatre restaurants sont peu à peu devenus connus et ont joui dune bonne réputation à Paris. Dans le même temps, le goût de son poulet frit sest de plus en plus adapté aux saveurs européennes, et il a développé beaucoup de plats autour du poulet frit et dautres plats dérivés. Les restaurants de poulet frit de M. Yong Ann a connu une reconnaissance comme le phénix sur la base de la saveur coréenne, de plus, le poulet frit de M. Ann est devenu un plat multiculturel en ajoutant des ingrédients européens traditionnels, tels que la baguette, le fromage, le foie gras...En même temps, il a commencé à étudier la manière de laquelle il pourrait combiner la culture Chi-Maek avec le style de vie français, qui poursuit la santé et l’élégance.

 

En 2020, la pandémie de Covid-19 sest propagée dans le monde entier. Le coronavirus a coûté la vie, la liberté et le bonheur. Lanxiété et la panique entouraient tout le monde, y compris M. Yong Ann. A cette époque, avec des techniques de fabrication de poulet frit de très haut niveau, M. Yong Ann recommençait à rêver douvrir un restaurant de poulet frit. Cette fois, sans hésitation, il a créé officiellement K-chicken et a finalement réalisé son rêve après des années defforts. K vient de Korea, à travers sa marque K-chicken, M. Yong Ann veut dire à tout le monde : « Nimporte quand, noubliez pas de ne pas abandonner vos rêves, ne perdez pas lespoir de la vie, noubliez pas de chérir chaque jour dans votre vie, noubliez pas de toujours chanter pour la prospérité et la joie. »


Grâce à ses nombreuses années dexpérience professionnelles sur l’organisation des activités à grande échelle dans des boîtes de nuit en France et sur les contacts avec les jeunes dans ce pays, M. Yong Ann sait que les jeunes sont lavenir dune société, et que leurs goûts et intérêts créent la dynamité et la beauté dune société. C’est pourquoi le K-chicken a le gène «jeune » depuis le début. En même temps, K-chicken a commencé une coopération stratégique avec les World Culture Cards, qui est une plateforme déchange culturel mondial initiée conjointement par the World Association of Culture & Art et le groupe WEMOVART. M. Yong Ann apprécie le concept dintégration multiculturelle transnationale et transfrontalière promu par World Culture Cards, et espère tirer pleinement parti des avantages dune communication facile dans le village planétaire à l’ère d’Internet. K-chicken communiquera et établira une coopération transfrontalière régulièrement avec des artistes, des designers, des architectes, des musiciens et des vedettes de cinéma et d’autres groupes culturels de différents pays et de nations, afin de faire K-chiken une « plateforme où les jeunes peuvent jouir de leurs relations sociaux, leurs vies et trouver et former leurs cercles culturels. K-chicken est donc plus quun simple restaurant de poulet frit !


Voilà, comme toute personne ordinaire mais heureuse, notre fondateur a réalisé son rêve. K-chicken espère que notre délicieux poulet frit vous apportera la joie et la beauté de la vie et permettra à tout le monde de jouir dune belle vie !


weizhen@kchicken.fr 

contact@kchicken.fr

06 95 78 68 80


UberEats

Directions

Call